Ultimate magazine theme for WordPress.

La situation économique de l’Algérie est-elle menacée ?

0 3

Dans un contexte d’excédent record de la balance des paiements et des finances publiques, le développement économique de l’Algérie en 2006 a de nouveau montré des faiblesses économiques connues et leur croissance. Dans une industrie qui ne fonctionne pas, la croissance dépend en grande partie de la demande publique, une industrie des hydrocarbures accroît considérablement sa position dans l’économie et l’agriculture est affectée par le changement climatique.

L’économie algérienne en général

Bien que l’économie algérienne soit en plein essor, elle ne se porte pas bien pour autant. Pour preuve, le taux de croissance économique est constant (2,8 %).
Cette diminution s’applique tant aux prévisions de 2005 qu’aux prévisions du gouvernement. Et même si la mauvaise performance de 2006 était largement due à la baisse de la production dans l’industrie des hydrocarbures, le processus d’investissement public semble avoir de moins en moins d’impact sur la croissance économique.

En cas de réduction sensible de la croissance du crédit à l’économie, l’excédent d’épargne nationale sous forme de réserves de change et l’excès de liquidité des banques ont clairement mis en évidence le problème de l’utilisation de l’emploi des ressources financières actuelles.

Par rapport à 2005, le crédit économique a diminué de -5,5 % en 2006, soit 1,778 milliards de DA en 2005 en 2005 et 1,68 milliards de DA en 2005 en 2006. L’économie algérienne aurait un taux d’épargne de 56,3 % et un taux d’investissement de seulement 31 %.
L’économie algérienne présente des défauts structurels importants. Par rapport à 2005, 2006 a été caractérisée par un ralentissement de l’activité économique. Cela a entraîné une augmentation substantielle des fermetures d’entreprises.

Crise économique mondiale

La crise sanitaire actuelle, due au Covid-19 a premièrement touché la chine, puis en début d’année 2020, presque tous les pays du monde entier. Le gouvernement Algérie a bien évidemment fait le nécessaire afin d’établir un équilibre sur tous les plans, notamment sur le plan économique et sociale et sanitaire.

En prenant en compte l’effondrement des cours du pétrole, la situation économique de tous les pays pétroliers se voit diminué. Cette crise a provoqué des impacts désastreux sur l’économie nationale Algérienne. Les faits ont prouvé que l’épidémie du coronavirus a gravement endommagé l’économie algérienne, dont l’étendue est considérée comme un défaut du système de santé, et le pays est confronté à des troubles politiques.

Face à cette situation économique, le gouvernement algérien n’a d’autre choix que de prendre des mesures pour faire face à la crise sanitaire. Effectivement, face à une crise financière qui a gravement menacé le pays, et qui continue toujours, le gouvernement algérien a décidé de réduire de 50 % le budget de fonctionnement du pays et des institutions.

Leave A Reply

Your email address will not be published.